vendredi

_________________________________________________________________________________ RONCHAMP N°1 / [ première image pour un livre d’artiste / 2008 ]

30X20 SUR ARCHES 225 G. Hors commerce: collection particulière.

1 commentaire:

Guidu a dit…

La confession de Ronchamp


quinze aquatintes numériques originales de
Guidu Antonietti di Cinarca
précédées d’un poème lettriste de
Sorcier bleu
(anagramme de Le Corbusier)



Pour A. et H. O.deG.

Aix en Provence le 10 mars 2008.





" On a coutume, depuis le cubisme, de déclarer que le tableau ne doit pas représenter ou imiter le réel mais qu’il doit constituer par lui-même un objet. Si l’on veut dire que le tableau, tout dépourvu de signification qu’il soit, se présente en lui-même comme un objet réel, on commet une grave erreur. Simplement ce qui se manifeste à travers lui c’est un ensemble irréel de choses neuves, d’objets que je n’ai jamais vus ni ne verrai jamais mais qui n’en sont pas moins des objets irréels, des objets qui n’existent point dans le tableau, ni nulle part dans le monde, mais qui se manifestent à travers la toile et qui se sont emparés d’elle par une espèce de possession."

Jean-Paul Sartre - L’imaginaire - 1940




La chapelle de Ronchamp, un chef d’œuvre tout en courbe! J’ai toujours pensé que Corbu était une sorte d’imposteur. Lui le chantre du poème de l’angle droit nous a gratifié du contraire: la chapelle de Ronchamp. Un incontestable chef d’œuvre tout en courbe. Son œuvre plastique aussi : des toiles supposées cubistes considérablement ardentes, lyriques même.

Mais sincèrement dans son œuvre d’urbanisme théorique, je n’ai rien trouvé d’actuel. Nos détestables ZUP et ZAC, dans le fond sont bien l’application de ses théories, et il me semble que ce que l’on peut voir à Montpellier (même si c’est du bien mauvais Boffil!) est une pertinente critique de ce qu’il y avait de pire dans le "Mouvement Moderne"... Car nous, héritiers de ce désastre dans le "dessin de la ville", n’avons pas su faire grand chose ... Le Corbusier, le fonctionnaliste, le réfractaire supposé de la forme en a pourtant fait l’éloge. Des formes, des courbes et des couleurs !

Les images ci après voudraient tenter de le démontrer.

G.AdC



Poème lettriste

Moi Architecte
Je suis Charles Edouard Janneret
Dit Le Corbusier
Le poète de l ‘angle droit
On m’appelle aussi le fada calviniste
Je me prétends pourtant athée
Et j’ai même un jour affirmé
Que les cathédrales étaient blanches
Il ne faut pas abuser du corps
Faute de se retrouver ar(c) bousier
Car le corps buse ...y est

Oyez !

Sorcier bleu
(anagramme de Le Corbusier)


LE CORBUSIER N’A PAS RENCONTRE FREUD !


"...Une voûte inversée qui discute avec Dieu : c’est à Ronchamp et c’est en plus un immense instrument de musique. C’est la plus belle oeuvre de Le Corbusier, la plus populaire, elle invente un horizon et aimante un territoire. Son plus beau bâtiment est un hommage à Dieu...Et l’on appela "style international" la production de cette pensée issue de la technique...Il inonda le monde. Ce style international a fonctionné comme perversion de l’idéal démocratique : les cités ont été produites comme la forme démocratique de l’idée d’égalité. Mais à partir de l’idée qu’il fallait de l’air, du soleil et de la lumière pour chacun, on a perdu la ville en chemin. Et pendant trente ans, il y a eu comme une forclusion du visible... "

Roland Castro Conférence à l’Université de Princeton en 1993.


Les quinze aquatintes numériques originales qui composent
cet ouvrage :

La confession de Ronchamp

ont été tirées le
10 mars 2008
à Aix en Provence
au sein de l’agence
Archipel Achitectes Associes en un exemplaire unique
par

Guidu Antonietti di Cinarca
et constituent la présente
épreuve d’artiste originale.